Campagne de la Coalition BDS-Québec pour l'annulation de l'entente HQ-IEC

Le 22 mai 2017, à Hadera (Israël), Hydro-Québec signe un protocole d’entente en matière de cybersécurité avec Israel Electric Corporation (IEC), en présence du premier ministre du Québec, Philippe Couillard.

La Coalition BDS-Québec exige l’annulation de l’entente HQ-IEC
ISRAËL MASSACRE, VALÉRIE PLANTE BLANCHIT

ISRAËL MASSACRE, VALÉRIE PLANTE BLANCHIT

Montréal, le 13 Avril 2018 : alors que, pour le troisième vendredi consécutif, les soldats israéliens ont reçu pour ordre de tirer à vue sur des manifestants pacifiques à Gaza, et que le bilan humain compte maintenant plus de 30 morts et plusieurs milliers de blessés,... read more
Merci de votre solidarité!

Merci de votre solidarité!

Nos soupçons sont confirmés : Israël alloue un large budget pour salir la campagne BDS et les efforts de ses militants-es, d’où la disparition de notre site web depuis samedi, le 5 mars 2016. Israël établit donc une stratégie internationale de cyber-attaque... read more
Des femmes palestiniennes prennent la parole

Des femmes palestiniennes prennent la parole

Dans le cadre de la Journée internationale des femmes, des femmes palestiniennes vivant au Québec ont répondu à l’appel de la Coalition BDS-Québec et ont pris la parole lors d’une table‑ronde, Qu’est-ce qu’être une femme palestinienne dans le contexte actuel de la... read more

Je me suis rendu dans les territoires occupés de Palestine, et j’y ai vu la ségrégation raciale des routes et des habitations. Cela m’a rappelé ce que nous avions connu en Afrique du Sud sous le régime raciste de l’Apartheid. J’ai été témoin de l’humiliation que subissent les hommes, les femmes et les enfants palestiniens qui doivent attendre des heures aux barrages militaires israéliens à chaque fois qu’ils se déplacent pour aller voir leur famille, aller à l’école ou au collège — cette humiliation est un sentiment qui nous est familier, à moi et aux nombreuses personnes noires d’Afrique du Sud qui étaient régulièrement harcelées et insultées par les forces de sécurité du gouvernement de l’Apartheid.

En Afrique du Sud, nous n’aurions pu gagner la liberté et la paix sans l’aide de ceux qui, partout dans le monde, ont fait pression sur leur gouvernement et sur les entreprises privées par des moyens non violents tels que le boycott et le désinvestissement, pour les convaincre de mettre fin à des décennies d’appui au régime de l’Apartheid.
Avril 2010

Desmond Tutu

Archevêque