Campagne contre l’entente HQ-IEC

Signature du protocole d’entente en matière de cybersécurité entre Hydro-Québec et Israel Electric Corporation. Hadera (Israël), le 22 mai 2017.

Signature, le 22 mai 2017, à Hadera (Israël), d’un protocole d’entente en matière de cybersécurité entre le président du conseil d’administration et du comité des technologies de l’information d’Hydro-Québec, Michael D. Penner, et le vice-président principal, chef de l’information et des communications d’Israel Electric Corporation (IEC), Yosi Shneck, en présence du premier ministre du Québec, Philippe Couillard, et du président-directeur général d’IEC, Ofer Bloch. Source : Site du premier ministre du Québec – Album photo – Mission en Israël et en Cisjordanie du 19 au 24 mai 2017.

Les faits

Dans la lignée des ententes de coopération de 1997, 2007 et 2008 entre le Québec et l’État d’Israël, étendues dans le cadre de la « mission économique et institutionnelle historique » menée par le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, en Israël et en Cisjordanie du 19 au 24 mai 2017, un protocole d’entente en matière de cybersécurité est signé entre le président du conseil d’administration et du comité des technologies de l’information d’Hydro-Québec, Michael D. Penner, et le vice-président principal, chef de l’information et des communications d’Israel Electric Corporation (IEC), Yosi Shneck.

À l’image d’Hydro-Québec, IEC est une entreprise publique, qui produit et fournit de l’électricité à tous les secteurs de l’économie israélienne, et ce, à la fois dans ses frontières dites « de 1967 », reconnues par les Nations Unies, et dans les territoires palestiniens de Cisjordanie, de Gaza et de Jérusalem annexée, dont l’occupation, la colonisation et l’annexion par Israël sont en violation du droit international, des multiples résolutions de l’ONU et ont été condamnées par la majorité de la communauté internationale.

Construction et déroulement de la campagne

Préoccupés par ce que pourrait impliquer un tel protocole d’entente, dans ce domaine technologique ô combien sensible, la cybersécurité, dont les liens étroits avec la cyberguerre ne sont plus à démontrer, entre les deux sociétés d’État, nous nous prévalons de Loi sur l’accès aux documents des organismes publics et sur la protection des renseignements personnels afin de requérir une copie de l’entente auprès d’Hydro-Québec. La personne responsable de la Loi au sein de l’entreprise refuse de nous la transmettre, y compris sous une forme caviardée. Nous nous voyons contraints de demander une révision de cette requête auprès de la Commission d’accès à l’information du Québec.

Des recherches ultérieures confirmant nos appréhensions, à la fois au sujet de la responsabilité d’IEC dans les exactions commises par le gouvernement israélien envers le peuple palestinien et au sujet de l’étroite interaction entre les secteurs civils et militaires en Israël, nous demandons au président du conseil d’administration, Michael D. Penner, puis au président-directeur général d’Hydro-Québec, Éric Martel, « de corriger le tir et de mettre un terme à l’entente ». Cette demande nous est également refusée.

À la suite des réponses peu satisfaisantes apportées par le PDG d’Hydro-Québec, Éric Martel, et par l’ex-ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles, Pierre Moreau, aux questions posées par la députée et chef de Québec Solidaire Manon Massé à la CAPERN, nous écrivons à l’ensemble des députés de l’Assemblée nationale… en vain.

Nous décidons alors, au sein de la Coalition BDS Québec, de mettre en œuvre une campagne citoyenne visant à obtenir l’annulation de l’entente HQ-IEC.

Afin de faire pression sur le gouvernement et sur la société Hydro-Québec, nous créons une pétition en français (« Coupons le courant entre Hydro et Israel Electric! ») et en anglais (“Let’s cut the current between Hydro-Québec and Israel Electric!”) adressée au président-directeur général d’Hydro-Québec, Éric Martel, à la présidente du conseil d’administration d’Hydro-Québec, Jacynthe Côté, et au ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles, Jonatan Julien.

Nous distribuons également de nombreux feuillets d’information à la population.

Double coup de théâtre

Au cours de l’été 2019, en réponse à une demande de rencontre avec la nouvelle présidente du CA d’Hydro-Québec, Mme Côté, alors que nous avons été prévenus d’une prochaine audience à la Commission d’accès à l’information, le Vice-président exécutif — Affaires corporatives et juridiques et chef de la gouvernance de l’entreprise nous écrit, « sans commenter d’aucune façon le point de vue exprimé dans [notre] correspondance », que l’entente HQ-IEC, échue le 22 mai 2019, n’a pas été renouvelée!

De plus, le contenu intégral de l’entente nous est finalement communiqué, et l’audience à la CAI se voit, dès lors, annulée.

Le 27 août, nous publions un communiqué de presse. Notre société d’État prend immédiatement la peine de nous adresser une lettre, signée de son chef – Affaires publiques et médias, précisant que la décision de ne pas reconduire l’entente HQ-IEC n’avait aucune portée politique, ce dont nous doutons fortement.

Une victoire tonitruante

Plusieurs médias et sites d’information au Québec, au Canada et à l’international ont appris la fin de l’entente HQ-IEC grâce à notre communiqué de presse. D’autres ont relayé ou commenté la conférence de presse elle-même.
Vous trouverez, ci-après, des liens vers les différents articles parus à ce sujet, par ordre chronologique.

Les dénégations d’HQ quant à la relation de cause à effet entre notre campagne et le non-renouvellement de l’entente n’ont convaincu ni les médias généralistes, ni, bien entendu les sites propalestiniens, ni, plus étonnamment, la presse israélienne ou pro-israélienne. À cet égard, il est particulièrement savoureux de constater qu’alors que la plupart des médias ont adopté une neutralité factuelle, en particulier dans le titre des articles, des sites de propagande francophones pro-israéliens n’ont pas hésité à parler d’une victoire de BDS…

Mardi 27 août 2019. Le Lézard (fil de communiqués de presse québécois)
Hydro-Québec met fin à son partenariat avec la société Israel Electric Corporation (IEC) et remet une copie de son accord secret à Me John Philpot, avocat montréalais, expert en droit international

Mercredi 28 août 2019. Koi de 9 en Israël
Hydro-Québec cède au BDS et met fin à son partenariat avec la société Israel Electric Corporation (IEC)

Mercredi 28 août 2019. Le monde juif vu par
Hydro-Québec cède au BDS et met fin à son partenariat avec la société Israel Electric Corporation (IEC)

Jeudi 29 août 2019. Pierre Saint-Arnaud, La Presse Canadienne (reporté par Le Soleil, L’actualité, le journal Métro, etc.)
Hydro-Québec met fin à l’entente avec Israel Electric Corporation

Jeudi 29 août 2019. Ali Abunimah, The Electronic Intifada
Hydro-Québec ends collaboration with Israeli power firm

Vendredi 30 août 2019. Philippe Orfali, Le Journal de Montréal
La fin de l’entente entre Hydro et la Israel Electric Corporation applaudie
Le pacte entre les deux sociétés d’État a soulevé la colère des pro-palestiniens

Lundi 2 septembre 2019. The Times of Israel
Israël/Québec et cybersécurité : Fin d’entente entre les sociétés d’électricité
L’entente, ratifiée il y a 2 ans, portait sur un échange d’informations en matière de cybersécurité et a pris fin en mai dernier ; le BDS s’est réjoui de la fin de la collaboration

Lundi 2 septembre 2019. Canadian BDS Coalition
Victory: The Current is cut Between Hydro-Québec and Israel Electric

Dimanche 15 septembre 2019. Dimitri Lascaris, The Real News Network
Hydro-Quebec Ends Cyber-Security Agreement With Israel Electric Corporation
Lawyer John Philpot discusses BDS Quebec’s campaign against cyber-cooperation between Hydro-Quebec and IEC

Pour en savoir plus

Nous vous invitons à consulter notre Foire aux questions relatives à l’entente HQ-IEC.